Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Vendredi 13 mai 2011 : La lutte contre l’addiction aux jeux en ligne devra être renforcée



Sur les 600000 joueurs dépendants, 200000 le sont sur Internet. La lutte contre l’addiction souffre d’un manque d’efficacité.

L’effet de la loi relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne, promulguée le 12 mai 2010, ne s’est pas fait attendre.

« En deux mois, un million de comptes joueurs sont apparus sur les sites légaux », commente le sénateur UMP François Trucy, président du Comité consultatif des jeux. Selon l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), on dénombre aujourd’hui 3,5 millions de comptes pour une trentaine de licences délivrées à différents sites.

Pour le sénateur, « le bilan du respect des principaux articles de la loi est correct ». Reste toutefois un problème de taille : le nombre de joueurs reconnus pathologiquement dépendants au jeu inquiète.

« Il y a aujourd’hui environ 600000 joueurs “addicts”, dont 200000 sur Internet », explique Éric Bouhanna, président et fondateur d’Adictel, un organisme privé pour la prévention et l’aide aux joueurs dépendants. Pourtant, « le législateur a durci le texte dans ce domaine », assure François Trucy.

Des « modérateurs de jeu » obligatoires

De fait, l’Arjel a rendu obligatoire la mise en place, par les opérateurs, de « modérateurs de jeu », mécanismes permettant de limiter si besoin les comptes d’un joueur.

Un numéro d’appel d’assistance géré par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) a été créé.

Enfin, les opérateurs sont invités à mener une politique de jeu responsable en renvoyant, depuis leur site, vers divers organismes aptes à prendre en charge les joueurs dépendants.

Des opérateurs court-circuiteraient les mesures

Malheureusement, ces différents dispositifs ne sont pas aussi efficaces qu’on pourrait le souhaiter. « Le numéro de l’INPES est très consulté, mais il est aussi parasité par tous ceux qui croient qu’il est dédié au fonctionnement du jeu », admet François Trucy. « 77 % des appels ne concernent pas l’addiction », renchérit Éric Bouhanna.

Ce dernier accuse même certains opérateurs de court-circuiter les mesures qui pourraient être efficaces.

« On traite plus de 10000 dossiers par an. 98 % des joueurs ne souhaitent pas voir un psychologue, ils veulent que leurs comptes de jeu soient bloqués ! Il est tout à fait possible de le faire, comme dans les casinos. Le problème, c’est que l’on touche là à l’argent des opérateurs de jeu, car c’est une perte de clients pour eux. Ils ont donc recruté des experts pour orienter les joueurs vers des psychologues », s’emporte Éric Bouhanna, présent lors des discussions en amont de l’élaboration de la loi.

François Trucy n’est pas d’accord : « Ces opérateurs ont quand même été parmi les premiers à investir dans la lutte contre l’addiction ! »

Malgré la loi, 25% de dossiers en moins

Là où le bât blesse, c’est que rien n’empêche les joueurs de continuer à jouer durant leur prise en charge psychologique. « On les aide à prendre conscience qu’ils ont été entraînés au-delà de ce qu’ils imaginaient. Mais pendant ce temps, le patient continue souvent à jouer. On obtient rarement des résultats probants en dessous d’une année de suivi », explique Jean-Luc Vénisse, responsable du Centre de référence sur le jeu excessif et du service d’addictologie du CHU de Nantes.

Malgré un nombre croissant d’appels de joueurs en détresse, Adictel a traité 25 % de dossiers en moins qu’avant la loi.

« Lorsqu’un joueur m’appelle pour être limité, je contacte les sites sur lesquels il joue pour faire bloquer ses comptes, rapporte le fondateur d’Adictel. Quand l’opérateur refuse car il estime avoir répondu aux attentes de la loi en mettant sur son site le numéro de l’INPES, je n’ai aucun moyen pour le contraindre. »

« S’interdire soi-même de jeu »

Alors, le recours pour être sûr de s’en sortir ? S’interdire soi-même de jeu. Pour cela, il faut envoyer une lettre au ministère de l’intérieur et se déclarer à la police. On figure alors sur une liste d’interdits de jeu consultable par tous les établissements et sites de jeu, qui les contraint à refuser l’impénitent.

Une démarche efficace mais peu engageante. « Cette procédure mérite d’être améliorée. Elle est trop lourde », reconnaît le sénateur François Trucy.

Une « clause de revoyure » à 18 mois a été prévue dans la loi. Ce pourrait être l’occasion d’imaginer de nouveaux dispositifs.

(source : la-croix.com/JÉRÉMIE PIGNARD)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



Autre(s) Article(s)


25-03-2014 | Un lieu d'accompagnement pour les accros aux jeux
11-01-2014 | Poker, PMU, loto, jeux de grattage, casino : Comment se libérer de l’addiction au jeu ?
19-06-2013 | Cazeneuve: prochaines mesures contre l'addiction aux jeux d'argent
26-04-2013 | 33 propositions pour durcir la lutte contre l'addiction aux jeux en ligne
21-02-2012 | Bientôt un traitement pour les joueurs compulsifs et certains traders?
16-09-2011 | L'addiction aux jeux d'argent touche 600.000 Français
19-07-2011 | Observatoire des jeux, recherches sur le jeu, où en sommes-nous ?
21-06-2011 | Israël - Bientot Las Vegas
13-05-2011 | La lutte contre l’addiction aux jeux en ligne devra être renforcée
15-03-2011 | L’ Observatoire des jeux de hasard et d’argent ne doit pas être un Observatoire « Croupion »
14-03-2011 | Jeux d'argent, l'addiction au bout du fil
14-03-2011 | Jeux en ligne: la régulation se dote de nouvelles instances
07-12-2010 | Jeux d'argent: Berlin veut garder sa super-cagnotte
02-12-2010 | Jeux d'argent et de hasard : vers la création d'une norme pour le jeu responsable
13-10-2010 | L'addiction aux jeux d'argent, un phénomène toujours pas mesuré en France
14-10-2009 | Feu vert de l'Assemblée sur l'ouverture à la concurrence des jeux en ligne
13-10-2009 | Jeux en ligne : feu vert de l'Assemblée attendu mardi
08-10-2009 | Les députés légalisent les jeux en ligne
05-10-2009 | Les jeux en ligne bientôt libéralisés en France
28-09-2009 | Casino de Saint-Jean-de-Luz : L'entrée décisive du poker

En bref

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Saint-Amand-les-Eaux: un gagnant empoche 1,7 M€ au Pasino
01-02-2014|La dernière gagnante aux « bandits manchots » en réseau des casinos Partouche avait déjà mis la main sur une belle somme. Le dimanche 21 juillet 2013, elle était repartie avec un chèque de plus de 780 000 € du Pasino de Saint-Amand. En cette fin d’après-midi, un autre joueur a fait exploser la cagnotte ! Doublant plus que la mise cette fois, avec un gain de 1,7 million d’euros. Pour être tout à fait précis, la machine a craché un jackot (un mégapot, dans le jargon des casinotiers) de 1,763 041,15 €. Le principe du mégapot est celui-ci : des machines à sous sont reliées entre elles au sein d’un même casino, et elles cotisent à un jackpot commun bien supérieur à celui d’une machine isolée. L’établissement précise : « Il avait simplement misé 2 € ! » Heureux homme...(lavoixdunord.fr)

Jackpot de 162 134 € au casino Barrière d'Enghien
12-12-2013|Un homme de 57 ans demeurant à Ville D'Avray a fait tombé un jackpot de 162 134€ sur une machine à poker à 2€, dans le casino du Val-d'Oise.

Le groupe Partouche a mis en vente l’hôtel Hilton de Lyon
04-07-2013|Pour se désendetter, le groupe Partouche qui possède le casino de la Cité Internationale de Lyon (6e) a mis en vente l’hôtel Hilton. Selon Le Progrès, cela concerne les murs du bâtiment de 21 000 mètres carrés et le fonds de commerce. Dans le quotidien, le président du directoire se dit confiant sur une future transaction. Le groupe Hilton a de son coté indiqué vouloir continuer à être présent à Lyon.

Deauville : jackpot de 50 954 € au casino Barrière
27-11-2012|Dimanche à 19h35, un jackpot d’un montant de 50 954 € a été remporté au casino Barrière de Deauville. L’heureux gagnant qui a souhaité garder l’anonymat, est un habitant de Deauville.

annonces tardives croupiers decouvrir agitation generale telephonique detourner jugement michalle
Les + commentés
1,3 million d'investissement pour les casinos du groupe Joa commenté : 1 fois
Les casinos perdent gros en Belgique commenté : 1 fois
Casinos de La Seyne et Sanary: Partouche justifie son recours commenté : 8 fois
L'ouverture des casinos de Sanary et de la Seyne annulée commenté : 4 fois
Le sort des casinos scellé le 6 février commenté : 1 fois
Casino d'Enghien : la roulette électronique arrive au casino commenté : 1 fois

Forum
Bonjour à tous par : Admin - vendredi 08 juin 2012 16:17



Agenda Evènement ? me contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.