Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard


mots clefs : operateurs


Vendredi 22 juillet 2011 : La Française des jeux se croit tout permis...et elle se permet tout (mise à jour de l'article)



Chance de gagner à Euromillions, affaire Riblet, aléatoire prépondérant, financement et instrumentalisation du jeu pathologie maladie, incitation au jeu accrue…



LA FRANCAISE DES JEUX SE CROIT TOUT PERMIS...ET ELLE SE PERMET TOUT



Jean-Pierre G. Martignoni-Hutin (sociologue)



La récente affaire d’Euro Millions, qui voit une joueuse (Laure Meilheureux) déposer plainte1 contre la Française des jeux (FDJ) auprès de la Commission Européenne, dévoile beaucoup du vrai visage de l’opérateur historique. Si le journal le Parisien se fourvoie, quand il précise que « les chances de gagner ne sont pas les mêmes selon les pays2 », on peut s’interroger pour savoir pourquoi la FDJ limite le nombre de combinaisons possibles en jeu multiples à 378 (pour 756 euros) alors qu’un joueur espagnol 3 peut jouer 2520 combinaisons à Euro Millions en une seule fois ( pour 5040 euros). La FDJ souhaite t elle protéger les joueurs comme elle l’affirme : «  nous souhaitons compliquer la vie du joueur excessif pour ne pas encourager les abus qui peuvent conduire à des addictions 4»  ou instrumentalise t elle la question du jeu pathologie maladie pour éliminer les gros joueurs - ou les regroupements de joueurs - qui voudraient jouer gros jeu  ? On peut sérieusement s’interroger.


Certes, certains seront choqués d’apprendre que des Français engagent autant d’argent dans Euro Millions. Mais après tout c’est leur choix. Arrêtons de tout moraliser dans une politique du care hypocrite et envahissante. Les Français ont plus besoin de millions que de conseils (sic) Par ailleurs, à qui la faute ? Les discours des pompiers pyromanes, ça commence à bien faire. Les pactoles de plus en plus faramineux d’Euro Millions attisent les convoitises des Français et des Européens5 qui peuvent percevoir ces jeux comme une forme de placement, certes à très haut risque, mais une forme de placement tout de même. Comme ils pensent - ont-ils complètement tort ? -  qu’on ne prête qu’aux riches, ils expérimentent cette maxime dans la sphère ludique. Les logiques internes à la praxis ludique indiquent que ça n’a rien d’absurde et nous savons de quoi nous parlons…Mais naturellement on peut gagner Euromillions en jouant une seule grille à 2 euros.


À ceux qui voudraient jouer comme les Espagnols, la FDJ – cynique - indique « qu’ils peuvent toujours cocher 1260 grilles simples à 2 euros » ! Totalement absurde, car bien entendu strictement impossible à réaliser matériellement. L’opérateur se moque donc de sa clientèle. Il y a bien inégalité d’accès au jeu selon le pays où l’on habite. De fait, la FDJ empêche sa clientèle de jouer gros jeu à Euro millions alors que les Espagnols nous l’avons vu, mais aussi dans une moindre mesure les Belges (1260 combinaisons possibles pour 2520 euros) et les Portugais ( 756 combinaisons possibles pour 1512 euros) peuvent le faire. C’est très curieux. Visiblement l’opérateur Français n’aime pas les gros joueurs ou les joueurs qui se regroupent pour jouer… forcément plus gros que s’ils jouaient individuellement. Bizarre. Si c’est par soucis de protéger le joueur, et si cela fait partie d’une politique de jeu responsable, que diable la Française des jeux ne l’a t elle pas annoncé avant, haut et fort ! Pourquoi ce silence radio. C’est la suspicion légitime d’une joueuse qui a dévoilé l’affaire, une fois de plus ( voir ci-après l’affaire Riblet/aléatoire prépondérant/jeux de grattage) A suivre car en l’absence d’autorité de régulation pour les jeux en dur, en attendant qu’un véritable observatoire scientifique des jeux se mettent au travail pour informer le Comite Consultatif présidé par F. Trucy, la vigilance est de mise. L’absence historique de transparence de la FDJ, son double langage, sa main mise sur les médias et les agences de presse ( voir ci-après) autorise une suspicion légitime.


Cette histoire rappelle l’affaire des jeux de grattage (dévoilée par un joueur qui jouait lui aussi gros jeu, Robert Riblet) ou l’on voyait la FDJ inventer un concept - totalement inconnu en probabilité – d’aléatoire prépondérant, pour contrôler la distribution des gros gains de manière homogène sur tout le territoire. Bref la FDJ manipulait avec un grand machiavélisme le hasard et continue certainement à le faire en toute impunité. Elle cherche visiblement à contrôler aussi la manière de jouer des joueurs. L’ensemble indique que l’opérateur historique plus que jamais se croit tout permis et se permet tout.


Sa politique en matière de jeu responsable est particulièrement représentative de cette omnipuissance. La Française des jeux  finance ses ennemis, les anti-jeu de la doxa du jeu pathologie maladie - notamment le centre du jeu excessif de Nantes dirigé par JL Vénisse - pour mieux les contrôler, mais dans le même temps se lance dans une course effrénée à la croissance, jamais vue depuis sa création. La politique éthique mise en œuvre par Christophe Blanchard Dignac (PDG de la Française des jeux) a pour conséquence en réalité - sous couvert d’une lutte contre le jeu excessif et le jeu de mineur - de produire plus de jeu. Habile stratège - mais certains pourraient considérer cela comme de la duplicité - le patron de la FDJ a profité du débat sur le jeu pathologique, de l’inquiétude des pouvoirs publics en matière de santé publique, de la loi sur les jeux en ligne, non pour mettre la pédale douce en matière de développement mais au contraire pour accélérer très fortement sa croissance par une incitation au jeu accrue. La politique jeu responsable mis en œuvre par la Française des jeux, va donc produire en final du jeu excessif… Les meilleures preuves de cette démonstration se situent dans les résultats de l’opérateur. En pleine crise économique il surperforme (+5,5 % en 2010) en dépassant pour la première fois la barre symbolique des 10 milliards. L’incitation au jeu est tel que la FDJ a pu – en fonction du calendrier politique - être « gênée par son succès » comme l’a précisé France-Soir et c’est en effet dans l’ordre des possibles.


Pour allumer des contre feux vis-à-vis de cette incitation au jeu accrue, la FDJ pousse le bouchon de plus en plus loin dans le domaine du jeu responsable. La société dirigée par Christophe Blanchard Dignac a l’audace - ils se croient tout permis et ils se permettent tout - de lancer en juin 2011 « une campagne nationale contre l’addiction au jeu 6» Au même moment comme par hasard, Jean Luc Vénisse (CRJE, Nantes) financé à hauteur de 2 millions d’euros par la FDJ (mais il est vrai que le site du CRJE est très discret sur ce financement) associé aux addictologues M. Reynaud et A . Belkacem sortent un fascicule : «  Du plaisir du jeu au jeu pathologique, 100 questions pour mieux gérer la maladie» Et Michel Reynaud d’affirmer dans France-Soir du 6 juin 2011, après sans doute plusieurs mois d’études de terrain ( !) et d’études comparatives ( !!), que «  de tous les opérateurs la Française des jeux est celui qui en fait le plus pour le contrôle et la prévention du jeu excessif. » La boucle est bouclée. La collusion d’intérêts marche à fond pour les deux parties. Plus c’est gros, plus ça marche. En cherchant bien on apprend que ce livre est publié et distribué via un mécénat …de la Française des jeux. Mais bien entendu la plupart des médias n’ont pas repris ce détail.


Comme le Centre du jeu excessif de JL Vénisse a beaucoup d’argent, il faut bien qu’il le dépense. Il a lancé un enquête pour passer les « joueurs compulsifs à la loupe7 « . Marc Valleur, qui a été nommé à l’Observatoire des jeux, participe à cette étude financée par la FDJ. Curieusement nos deux complices semblent avoir du mal a recruté des joueurs compulsifs alors qu’ils affirment par ailleurs (dans une belle fourchette qui ressemble à un râteau) qu’il y aurait entre « 600 OOO et 1,8 million de joueurs pathologiques ! » Nous aurons l’occasion de revenir sur cette étude qui se déroule sur 5 ans ( !). Mais en attendant nous invitons le lecteur à prendre connaissance des conditions méthodologiques fixées par le CRJE : «  Le CRJE recherche des joueurs à Paris et Colombes. Les conditions : avoir entre 18 et 65 ans, jouer au moins une fois par an, avoir joué l’année écoulée et … ( accrochez-vous la ça devient cocasse NDLR) avoir l’impression de perdre le contrôle sur la pratique du jeu 8» Comme il n’est pas certain que ce protocole très scientifique ( sic) attire les joueurs le CRJE ajoute : «  La participation a l’étude est indemnisée »


Autres informations, qui montrent une nouvelle fois le vrai visage de la Française des jeux : l’inflation de ses produits et les chances de gagner. L’opérateur historique profite du lancement de nouvelles formules ou de nouveaux jeux, pour augmenter fortement ses prix et diminuer tout aussi fortement, l’espérance-statistique qui permet de décrocher la cagnotte. La FDJ se croit tout permis et elle se permet tout. Ainsi en 2008 le Loto passe de 1,2 euros à 2 euros - soit une augmentation de 67 % - et espérance-statistique évolue d’une chance sur I4 millions à une chance sur I9 millions. Pour le nouvel Euro Millions sorti en mai 2011, la FDJ fait encore plus fort. La probabilité de trouver les 7 bons numéros passe d’une chance sur 75 millions, à une chance sur 116 millions.


La politique mise en œuvre par la Française des jeux n’a donc rien à voir avec une politique des jeux raisonnable, modérée et qui respecte sa clientèle. Elle apparaît au contraire comme une politique anti-consumériste de rentabilité accrue, qui abuse de sa position dominante et de son monopole. Elle agit de plus en plus comme un Etat ludique dans l’Etat Croupier peu soucieuse en réalité de l’intérêt général et des Français qui jouent. Le PDG de la Française des jeux fait jouer - à une société qui ne lui appartient pas - un double jeu très dangereux , qui risque à terme d’énerver Nicolas Sarkozy. Cette duplicité risque également d’irriter Bruxelles et la Cour de justice Européenne. Certes certains pourront considérer que Christophe Blanchard Dignac – responsable mais pas coupable - n’est après tout qu’un grand commis de l’Etat qui fait très bien son travail et remplit avec zèle les caisses du Trésor Public. Reste à savoir de quelle marge de manœuvre il dispose et si cette liberté n’est pas trop grande justement. Reste à savoir si la politique des jeux de la France doit se décider à Bercy ou à Boulogne (siège de la FDJ). Reste à savoir si les excès de zèle du patron de la FDJ, sa politique expansionniste, sa boulimie et surtout sa duplicité, ne sont pas en contradiction en réalité avec la Politique des jeux responsable affichée par le gouvernement depuis quelques années, et inaugurée par Nicolas Sarkozy avec les casinos quand il était Ministre de l’Intérieur.




© JP G. Martignoni-Hutin, Lyon, France, 174. Juillet 2011




1 « Euro millions : plainte d’une Française » (lefigaro.fr du 18/7)

2 « Euro millions : les chances de gagner ne sont pas les mêmes selon les pays » (Le Parisien .fr du 18/7)

3 « Pour gagner à Euromillions mieux vaut être espagnol «  ( L’express.fr du 18/7/2011)

4 « Euro Millions : une joueuse porte plainte pour inégalité entre les pays «  ( 20minutes.fr du 18/7)

5 « Euromillions : 185 millions d’euros remportés par un Britannique «  ( France soir du 13 juillet 2011)

6 « La Française des jeux lance une grande campagne contre l’addiction…à ses propres jeux » (Francesoir.fr du 6 juin 2011)

7 « Les joueurs compulsifs à la loupe «  (europe1.fr du 12 juillet 2011)

8 « Avec le jeu la prudence est de mise «  (20minutes.fr du 11 juillet 2011)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



Article(s) relatif(s)


27-11-2008 | Robert Riblet : "La Française des Jeux a eu tort de me prendre de haut"
30-11-2007 | Soupçons de trucage : la Française des Jeux hors de cause
31-05-2006 | La Française des jeux a proposé de l'argent à un plaignant
31-01-2006 | Un joueur conteste le "hasard programmé" des jeux de grattage

Autre(s) Article(s)


05-07-2014 | La face cachée du casino de La Roche-Posay
24-06-2014 | La "crise" des casinos français inquiète le sénateur spécialiste des jeux
20-05-2014 | Qui sont les joueurs en ligne ?
18-04-2014 | Au casino de la Roche-Posay, la roulette mise sur le lanceur automatique
14-04-2014 | Bourbon-Lancy - L'établissement accueille la Française des jeux.
03-04-2014 | les Français perdent gros chaque année
12-02-2014 | Basse-Normandie - Les gros casinos broient du noir, les petits moins
15-01-2014 | Jeux d'argent : les Français ont moins dépensé en 2013, une première
14-01-2014 | Le président du groupe Arev Finance est à la tête des casinos de Vic et de Chaudes-Aigues
19-12-2013 | Le chiffre d'affaires des casinos français en baisse de 4,25%
01-12-2013 | le casino de Valras-Plage investit face à la crise
19-11-2013 | Romain Tranchant, le casinotier cool…
19-09-2013 | Manuel Valls vole au secours des casinos
14-09-2013 | La Française des Jeux et le groupe Barrière abandonnent le poker en ligne , faute de rentabilité
04-09-2013 | La Française des jeux condamnée à régler les chèques en bois
24-08-2013 | Robert Riblet, l'épine dans le pied de la FDJ
19-06-2013 | Cazeneuve: prochaines mesures contre l'addiction aux jeux d'argent
23-05-2013 | Les casinos gagnent la bataille mais pas la guerre
11-05-2013 | Le poker bientôt concurrencé par la bataille
26-04-2013 | 33 propositions pour durcir la lutte contre l'addiction aux jeux en ligne

En bref

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Saint-Amand-les-Eaux: un gagnant empoche 1,7 M€ au Pasino
01-02-2014|La dernière gagnante aux « bandits manchots » en réseau des casinos Partouche avait déjà mis la main sur une belle somme. Le dimanche 21 juillet 2013, elle était repartie avec un chèque de plus de 780 000 € du Pasino de Saint-Amand. En cette fin d’après-midi, un autre joueur a fait exploser la cagnotte ! Doublant plus que la mise cette fois, avec un gain de 1,7 million d’euros. Pour être tout à fait précis, la machine a craché un jackot (un mégapot, dans le jargon des casinotiers) de 1,763 041,15 €. Le principe du mégapot est celui-ci : des machines à sous sont reliées entre elles au sein d’un même casino, et elles cotisent à un jackpot commun bien supérieur à celui d’une machine isolée. L’établissement précise : « Il avait simplement misé 2 € ! » Heureux homme...(lavoixdunord.fr)

Jackpot de 162 134 € au casino Barrière d'Enghien
12-12-2013|Un homme de 57 ans demeurant à Ville D'Avray a fait tombé un jackpot de 162 134€ sur une machine à poker à 2€, dans le casino du Val-d'Oise.

Le groupe Partouche a mis en vente l’hôtel Hilton de Lyon
04-07-2013|Pour se désendetter, le groupe Partouche qui possède le casino de la Cité Internationale de Lyon (6e) a mis en vente l’hôtel Hilton. Selon Le Progrès, cela concerne les murs du bâtiment de 21 000 mètres carrés et le fonds de commerce. Dans le quotidien, le président du directoire se dit confiant sur une future transaction. Le groupe Hilton a de son coté indiqué vouloir continuer à être présent à Lyon.

Casino de Charbonnières charbonnieres salvagny communes syndicat recettes situation autorisation regionale
Les + commentés
Les trois casinos indépendants des Pyrénées-Orientales en difficulté financière commenté : 1 fois
De nouvelles machines à sous en exclusivité Européenne au casino d'Enghien commenté : 1 fois
La Trinité-sur-Mer : Le casino Partouche reste ouvert commenté : 1 fois
La "crise" des casinos français inquiète le sénateur spécialiste des jeux commenté : 6 fois
La roulette automatique arrive au casino du Tréport commenté : 4 fois
1,3 million d'investissement pour les casinos du groupe Joa commenté : 1 fois

Forum
avis casino d'hyeres les palmiers par : HYPE - jeudi 14 août 2014 04:49
Bonjour à tous par : Admin - vendredi 08 juin 2012 16:17



Agenda Evènement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.