Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Mardi 16 décembre 2003 : Jouer avec le jeu, une pathologie à l'étude



Argent. Depuis 1990, une association vient en aide aux joueurs dépendants. Un observatoire vient d'être créé par des chercheurs.

Fumer tue, et plus personne ne l'ignore. Jouer peut détruire, et bien peu en sont conscients : nul avertissement à l'entrée des casinos ou sur les billets de grattage. Aucune étude sérieuse n'a été consacrée aux joueurs dépendants. Les Français consacrent pourtant 10 % de leur budget loisirs aux jeux de hasard. Selon un rapport du Sénat de 2002, 30 millions de joueurs s'adonnent au Loto, 6 millions au PMU et les casinos enregistrent annuellement 64 millions d'entrées. Parmi eux, un certain nombre de «drogués». 300 000, selon le rapport, tous pris dans un terrible engrenage. Le chiffre est discuté. Il y a quinze jours, une structure indépendante, l'Observatoire des jeux (1), a été créée par des chercheurs pour mieux connaître cette pathologie.

«Comme en prison». Jusqu'à présent, seule une petite structure existait : SOS joueurs (2), installée dans le XIIIe arrondissement de Paris. Tous les matins, Armelle Achour, psychologue, y assure la permanence téléphonique. Elle décroche, une femme explique : «Mon mari est pris dans le jeu, mais je ne le découvre qu'après quinze ans de vie commune. Il est comptable, a détourné des fonds pour pouvoir continuer à jouer et a été démasqué. Nous avons dû vendre notre maison et retourner chez ses parents avec nos enfants. Nous avons rééchelonné nos dettes : 900 euros par mois pendant cinq ans. Nous n'avons plus de quoi nous payer un loyer.»

Quelques minutes plus tard, c'est une RMIste qui appelle : «Dès que je touche l'argent, je cours le dépenser. Tiercé, Keno, Loto, casino : je joue à tout. Surtout aux machines à sous. J'ai des enfants à nourrir et je cherche une solution miracle.» Armelle n'en a pas. Elle lui propose de la rencontrer avec l'avocate de l'association. Le service est gratuit pour les personnes qui les contactent (1 300 en 2003). A l'origine, les familles des joueurs étaient visées. Pourtant, rapidement, beaucoup de joueurs se sont eux-mêmes manifestés. Comme cette retraitée, qui a envoyé une longue lettre : «Mes enfants m'ont fait interdire de casino. J'ai perdu le sourire. C'est comme si j'étais en prison», écrit-elle, expliquant avoir 50 000 euros de dettes et 45 000 euros d'emprunts.

L'association a vivoté des années au gré de subventions ministérielles aléatoires. Aujourd'hui, elle ne dispose plus que de l'argent versé par... La Française des jeux, le syndicat des casinos de France, le groupe Accor-Casino et le PMU : 30 000 euros chacun par an pour les trois premiers, 15 000 pour le dernier. Au PMU, on admet que 4 % des clients jouent quotidiennement, toutefois on précise qu'«ils ne sont pas forcément dépendants, car c'est un jeu de loisir qui ne prédispose pas à un comportement compulsif machinal». Du côté de La Française des jeux, on renvoie la boule... sur le PMU et les casinos : «On ne nie pas que les cas existent, mais nos jeux à gratter se font avec des sommes modestes.»

«Etat croupier». L'inquiétude est pourtant réelle à l'Observatoire des jeux, où l'on fait appel aux pouvoirs publics. «Leur rôle ne peut pas être seulement fiscal et commercial. L'Etat croupier doit assumer ses responsabilités face à ce problème de santé publique», estime son président, le sociologue Jean-Pierre Martignoni-Hutin. Outre un rôle d'alerte, l'Observatoire se propose aussi de mieux connaître les joueurs. Ainsi, Marc Valleur, psychiatre, travaille depuis 1998 sur cette forme de dépendance. En recevant des toxicomanes, il a progressivement fait le parallèle avec le Joueur de Dostoïevski. «Les toxicomanes peuvent devenir des joueurs compulsifs et le jeu se substituer à la drogue.»

L'Observatoire du jeu souhaite détecter les populations les plus touchées. Loin des clichés assimilant les joueurs dépendants à de riches stars, tels Philippe Bouvard ou Darry Cowl. «Les smicards sont nombreux à jouer, explique Marc Valleur. Les immigrés aussi, qui espèrent se payer deux appartements. Un pour eux et un pour leur famille restée au pays. Dans leur esprit, le jeu doit permettre de concilier l'inconciliable.» Le psychologue pointe les machines à sous. Depuis qu'elles se sont multipliées dans les années 90, certains y claquent leur salaire en une journée. «Les moments de gain étant beaucoup plus marquants que les moments de perte, on a toujours l'impression de gagner.» Comme dans les jeux au résultat immédiat. «Les jeux de grattage ou le Rapido tendent à se rapprocher de ce fonctionnement.»

«Pousse au crime». Selon le psychologue, les opérateurs n'ont pourtant pas intérêt à ce que se développe le jeu pathologique : «Les alcooliers n'ont pas besoin des alcooliques pour vendre. C'est pareil avec le jeu : cela donne une image désastreuse.» Reste qu'«avec des slogans comme "100 % des gagnants ont tenté leur chance", on est aux frontières du pousse au crime.»

(1) Observatoire des jeux, 8, avenue de Messine, 75008 Paris. Tél. : 01 45 61 51 80.
(2) SOS joueurs, 9, rue du Jura, 75013 Paris. Tél. : 01 47 07 07 80.

(source : liberation.fr/Michaël Hajdenberg)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Saint-Amand-les-Eaux: un gagnant empoche 1,7 M€ au Pasino
01-02-2014|La dernière gagnante aux « bandits manchots » en réseau des casinos Partouche avait déjà mis la main sur une belle somme. Le dimanche 21 juillet 2013, elle était repartie avec un chèque de plus de 780 000 € du Pasino de Saint-Amand. En cette fin d’après-midi, un autre joueur a fait exploser la cagnotte ! Doublant plus que la mise cette fois, avec un gain de 1,7 million d’euros. Pour être tout à fait précis, la machine a craché un jackot (un mégapot, dans le jargon des casinotiers) de 1,763 041,15 €. Le principe du mégapot est celui-ci : des machines à sous sont reliées entre elles au sein d’un même casino, et elles cotisent à un jackpot commun bien supérieur à celui d’une machine isolée. L’établissement précise : « Il avait simplement misé 2 € ! » Heureux homme...(lavoixdunord.fr)

Jackpot de 162 134 € au casino Barrière d'Enghien
12-12-2013|Un homme de 57 ans demeurant à Ville D'Avray a fait tombé un jackpot de 162 134€ sur une machine à poker à 2€, dans le casino du Val-d'Oise.

Le groupe Partouche a mis en vente l’hôtel Hilton de Lyon
04-07-2013|Pour se désendetter, le groupe Partouche qui possède le casino de la Cité Internationale de Lyon (6e) a mis en vente l’hôtel Hilton. Selon Le Progrès, cela concerne les murs du bâtiment de 21 000 mètres carrés et le fonds de commerce. Dans le quotidien, le président du directoire se dit confiant sur une future transaction. Le groupe Hilton a de son coté indiqué vouloir continuer à être présent à Lyon.

Casino de Charbonnières charbonnieres salvagny communes syndicat recettes situation autorisation regionale
Les + commentés
Les trois casinos indépendants des Pyrénées-Orientales en difficulté financière commenté : 1 fois
De nouvelles machines à sous en exclusivité Européenne au casino d'Enghien commenté : 1 fois
La Trinité-sur-Mer : Le casino Partouche reste ouvert commenté : 1 fois
La "crise" des casinos français inquiète le sénateur spécialiste des jeux commenté : 6 fois
La roulette automatique arrive au casino du Tréport commenté : 4 fois
1,3 million d'investissement pour les casinos du groupe Joa commenté : 1 fois

Forum
avis casino d'hyeres les palmiers par : HYPE - jeudi 14 août 2014 04:49
Bonjour à tous par : Admin - vendredi 08 juin 2012 16:17



Agenda Evènement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.