Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Samedi 30 juillet 2005 : Partouche, roi des casinos de la région genevoise



Jeux - Le Français Didot-Bottin lui cède les établissements de Divonne, St-Julien, Annemasse, Hauteville Lompnès et Crans-Montana.

Toujours démentie, parfois même très fermement, la rumeur de négociations exclusives entre les groupes français Didot-Bottin et Partouche sur le rachat de la société Divonne SA était donc bien réelle.

Hier, par un communiqué très laconique, l'empire Partouche a annoncé avoir transmis à son concurrent une offre pour la reprise à 100% de la holding regroupant outre les trois casinos situés dans la région genevoise - Divonne, Saint Julien et Annemasse -, le casino de Hauteville Lompnès (Ain) ainsi que celui de Crans-Montana.

L'opération doit encore être avalisée par les conseils d'administration ainsi que l'ensemble des actionnaires des entreprises. Mais une fois réalisé, ce rachat permettra au Groupe Partouche de devenir un géant européen des casinos, aux côtés du célèbre Lucien Barrière. En 2004, après avoir regroupé ses actifs avec le groupe Accor, Barrière - qui exploite 37 casinos dont celui de Montreux et 4656 machines à sous - a accédé à la première place du secteur en Europe.

Petit mais costaud

Avec l'acquisition dans leur entier des casinos de Divonne, Saint-Julien, Annemasse, Hauteville et Crans-Montana, Partouche consolide quant à lui son statut de leader français des maisons de jeu. Tout comme celui de roi incontesté des casinos de la région genevoise.

Car c'est un fait: désormais, celui qui désire jouer à la roulette ou tenter sa chance sur une machine à sous à Genève ou en France voisine devra le faire dans un établissement Partouche. Outre les maisons appartenant à la holding Divonne SA, le groupe possède une filiale à Genève, le casino du Lac installé à Meyrin. L'un des fleurons économiques de la région. Au bénéfice d'une licence «B», ce petit casino ouvert en 2003 marche si bien que ses concurrents, même légendaires, font grise mine.

Fort potentiel

Ainsi, depuis l'arrivée du casino du Lac, Divonne a vu son produit brut des jeux ( ndlr. le chiffre d'affaires de référence des casinos ), chuter de près de 25%. Celui d'Annemasse a plongé de presque 10%. Seul Saint-Julien-en-Genevois a su résister à la tentation meyrinoise, l'établissement n'ayant toutefois pas rempli ses objectifs financiers dans leur totalité.

En mettant sous sa coupe l'ensemble des casinos irradiant la région genevoise, le Groupe Partouche entend profiter d'un marché à fort potentiel. Ses ambitions pour la Suisse, la holding française ne les a jamais cachées. Arrivé sur le marché helvétique en 2002 par la prise de contrôle de la Compagnie Européenne de Casinos, Partouche a enregistré pour son casino de Meyrin un produit brut des jeux de 53 millions de francs suisses en 2004. Un résultat particulièrement prometteur.

Reste qu'aujourd'hui, le marché des jeux est soumis à une forte concurrence à Genève et en France voisine. Le nouveau maître des casinos de la région genevoise aura dès lors la dure tâche de redynamiser les établissements en perte de vitesse comme Divonne et Annemasse, tout en s'étendant encore en Suisse.

Propriétaire du bâtiment qui abritait le casino de Saxon, la famille Partouche pense ainsi rouvrir cette maison mythique en automne 2006. Saxon, qui fût au XIXe siècle l'une des plus grandes maisons de jeu d'Europe, avait dû fermer ses portes en juin 2002 faut d'avoir pu obtenir une concession à Berne. Actuellement, en Valais, seule Crans-Montana dispose d'un casino.


Meyrin dans la course à la licence «A» Certes, en Suisse, le moratoire pour les concessions des casinos n'arrivera à échéance qu'à l'automne 2006. Il n'empêche. Pour les cantons, la course aux concessions a déjà commencé. Car présenter une demande d'autorisation de mise sur pied d'un casino, c'est un peu comme constituer un dossier pour remporter l'organisation des Jeux olympiques: pas de droit à l'erreur. En 2001, bon nombre de cantons se sont ainsi vu refuser leur candidature faute de préparation. Une situation désagréable qui ne devrait pas arriver au directeur du Casino du Lac à Meyrin. Fort de ses résultats exceptionnels - le produit brut des jeux devrait atteindre fin 2005 quelque 65 millions de francs - la filiale genevoise de Partouche a déposé auprès de la Commission fédérale une demande de concession de type «A», incluant les possibilités de gérer un parc de machines à sous plus important ainsi que d'offrir des mises de départ de plus de 25 francs.

Armes égales

«Pour nous, il est très important d'obtenir cette licence. Nous sommes actuellement encerclés dans la région par des casinos de type «A». Il faut donc que nous puissions nous battre à armes égales», relevait hier Yassine Ben Abdessalem, directeur du Casino du Lac.

Le jeu en vaut donc la chandelle: jouissant d'une licence «B», le casino de Meyrin accueille depuis son ouverture entre 1000 et 1200 clients le week-end, les machines à sous étant littéralement prises d'assaut. «Chaque fin de semaine, il y a de l'attente», assure le directeur. Autant dire que, dans son dossier de candidature, le Groupe Partouche ne laissera rien au hasard. Complexes, les critères d'attribution d'une concession de casino doivent être étudiés avec le plus grand sérieux. Yassine Ben Abdessalem a une année pour sensibiliser la commission à la situation de concurrence dans laquelle son établissement évolue, et pour mettre en valeur ses atouts, comme son emplacement ou ses facilités d'accès. (fn)

(source : tdg.ch/Florence Noel)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Saint-Amand-les-Eaux: un gagnant empoche 1,7 M€ au Pasino
01-02-2014|La dernière gagnante aux « bandits manchots » en réseau des casinos Partouche avait déjà mis la main sur une belle somme. Le dimanche 21 juillet 2013, elle était repartie avec un chèque de plus de 780 000 € du Pasino de Saint-Amand. En cette fin d’après-midi, un autre joueur a fait exploser la cagnotte ! Doublant plus que la mise cette fois, avec un gain de 1,7 million d’euros. Pour être tout à fait précis, la machine a craché un jackot (un mégapot, dans le jargon des casinotiers) de 1,763 041,15 €. Le principe du mégapot est celui-ci : des machines à sous sont reliées entre elles au sein d’un même casino, et elles cotisent à un jackpot commun bien supérieur à celui d’une machine isolée. L’établissement précise : « Il avait simplement misé 2 € ! » Heureux homme...(lavoixdunord.fr)

Jackpot de 162 134 € au casino Barrière d'Enghien
12-12-2013|Un homme de 57 ans demeurant à Ville D'Avray a fait tombé un jackpot de 162 134€ sur une machine à poker à 2€, dans le casino du Val-d'Oise.

Le groupe Partouche a mis en vente l’hôtel Hilton de Lyon
04-07-2013|Pour se désendetter, le groupe Partouche qui possède le casino de la Cité Internationale de Lyon (6e) a mis en vente l’hôtel Hilton. Selon Le Progrès, cela concerne les murs du bâtiment de 21 000 mètres carrés et le fonds de commerce. Dans le quotidien, le président du directoire se dit confiant sur une future transaction. Le groupe Hilton a de son coté indiqué vouloir continuer à être présent à Lyon.

cercle de jeux aviation dissimule politique policiers importants perquisitions judiciaire interpelles
Les + commentés
Les trois casinos indépendants des Pyrénées-Orientales en difficulté financière commenté : 1 fois
De nouvelles machines à sous en exclusivité Européenne au casino d'Enghien commenté : 1 fois
La Trinité-sur-Mer : Le casino Partouche reste ouvert commenté : 1 fois
La "crise" des casinos français inquiète le sénateur spécialiste des jeux commenté : 6 fois
La roulette automatique arrive au casino du Tréport commenté : 4 fois
1,3 million d'investissement pour les casinos du groupe Joa commenté : 1 fois

Forum
avis casino d'hyeres les palmiers par : HYPE - jeudi 14 août 2014 04:49
Bonjour à tous par : Admin - vendredi 08 juin 2012 16:17



Agenda Evènement ? me contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.