Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Mardi 17 juillet 2007 : le casino d'Hauteville se refait une santé



Avec près de 80 000 entrées, l'établissement de jeu augmente sa fréquentation de 20 %

Ouvert en mars 2003, le casino hautevillois accueillait ses premières machines à sous un an plus tard. Il avait cependant un peu de mal à atteindre ses objectifs. A tel point que beaucoup se sont posé des questions un temps sur sa viabilité. En octobre 2005, il était repris par le Groupe Partouche qui rachetait l'ensemble des parts de la Société touristique et hôtelière de Divonne-les-Bains, à l'origine de sa construction.

Cette reprise en main allait s'accompagner d'un plan social visant à réduire la masse salariale. Dans l'affaire, les employés perdaient leur 14e mois de salaire, pour ceux qui acceptaient cette renégociation de leur contrat de travail. Avec quelques départs et 2 licenciements, l'effectif passait de 52 à 45 salariés. En entrant dans la centrale d'achat du Groupe Partouche qui regroupe 50 casinos sur le sol français, l'établissement bugiste réduisait ses frais généraux et pouvait entamer sa remontée vers l'équilibre financier.

Les voyants au vert

L'année 2006, malgré un hiver exécrable et un enneigement conséquent qui rendaient la circulation difficile pendant près de quatre mois, le casino enregistrait déjà des chiffres de fréquentation en hausse, avec près de 64 000 entrées.

Et cette année semble marquer son véritable envol, avec une clientèle en forte hausse dans tous les domaines d'activités. Le naturel plutôt optimiste de son directeur, Claude Lescuyer, se trouve conforté par les chiffres. « A la fin du mois de juin, nous enregistrons une hausse de la fréquentation des machines à sous de 11 %. Celle de la «boule«, le seul jeu traditionnel que nous ayons conservé est de 113 %. La discothèque est sur la même tendance avec 30 % d'augmentation de sa clientèle. Seul le restaurant a marqué un peu le pas cet hiver, du fait du changement de notre chef de cuisine. Le retour du précédent nous permet de nous remettre à niveau, mais dans ce domaine, il est très facile de descendre, un peu plus long pour retrouver notre notoriété. Tout cela a été possible grâce à l'implication du personnel qui offre un accueil convivial et personnalisé, et des petites attentions en direction de la clientèle qui fait que notre établissement jouit d'une bonne reconnaissance et de fidélité. Une hausse de fréquentation à deux chiffres est un petit événement dans un secteur plutôt en baisse, mais nous devons poursuivre sur cette voie, car nous perdons encore de l'argent (500 000 euros en exploitation). Si nous continuons à surfer sur cette dynamique, le casino devrait parvenir à gagner de l'argent dans les cinq ans à venir. C'est notre challenge ». Le parc de cinquante machines à sous va être progressivement renouvelé dès la fin de ce mois, avec des bandits manchots à images virtuelles qui remplaceront les rouleaux traditionnels. Plus besoin par ailleurs de monnaie sur ces machines qui accepteront désormais les billets. En multipliant ses axes de communication, le casino hautevillois parait désormais en passe de réussir ce véritable coup de poker qui consiste à faire vivre un établissement de jeu dans une station de moyenne montagne. Et qui participe activement à la diversification des activités d'une station et d'un plateau qui ont de plus en plus de mal à juguler le mal tenace qui s'est installé dans ses hôpitaux.


Communication tous azimuts

Avec 200 000 euros consacrés à la communication, le casino ne garde pas les deux pieds dans le même sabot. Il n'hésite pas à s'impliquer dans de nombreuses manifestations sportives et culturelles pour développer sa notoriété. Ainsi, il sponsorise le rallye Ain Jura, le tour de l'Ain VTT, le village VIP lors du passage du Tour de France, sans oublier les festivals de théâtre et de l'Éphémère et une collaboration fructueuse avec H3S, qui gère les stages sportifs et de loisirs dans la station.

Tous les mercredis soir, pendant l'été, il propose un spectacle en extérieur et accueillera le 21 juillet une exposition de voitures d'exception avec le club Alpes Bresse Revermont. Puis, le 12 août l'arrivée de la 1ère étape du Tour de l'Ain cycliste (les cérémonies protocolaires se dérouleront dans ses locaux). Le 24 septembre, il sera partenaire du raid Handi 4x4 et exposera la Mitsubishi qui a remporté le dernier Paris Dakar alors que Luc Alphand devrait honorer cette initiative. Enfin, cet automne, le casino sera à la tête d'une grande tombola de la chance dont le premier prix est une semaine pour 2 personnes à Las Vegas. On ne se refait pas !


Repères

> Une clientèle locale
Il est désormais impossible de rentrer anonymement dans un casino. Il faut en effet décliner officiellement son identité à l'entrée. Cette mesure, si elle a eu un impact négatif sur les établissements des grandes agglomérations, n'a pas eu de conséquence dans les petits casinos. Et elle offre un avantage : connaître la provenance des clients. Ainsi, sur les 80 000 entrées, 26 % viennent du secteur du haut Bugey et Oyonnax, 22 % du plateau d'Hauteville, 18 % de la plaine de l'Ain et Ambérieu, 16 % de l'agglomération de Bourg-en-Bresse, 12 % du bas Bugey et Belley et 6 % de la Dombes, Bresse et pays de Gex.

> Jackpot
pour la commune
Entre le reversement de 15 % sur le produit brut des jeux abattus, la subvention de 45 000 euros en direction des animations culturelles et le reversement de l'Etat, ce sont en tout quelque 550 000 euros qui tombent dans l'escarcelle de la commune. Si l'on y ajoute toutes les retombées de la politique de communication, la station est pour l'instant la principale gagnante de cette réalisation, qui lui rapporte désormais plus que ses forêts.

(source : leprogres.fr/Guy Domain)



>>> 

En savoir plus


Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Saint-Amand-les-Eaux: un gagnant empoche 1,7 M€ au Pasino
01-02-2014|La dernière gagnante aux « bandits manchots » en réseau des casinos Partouche avait déjà mis la main sur une belle somme. Le dimanche 21 juillet 2013, elle était repartie avec un chèque de plus de 780 000 € du Pasino de Saint-Amand. En cette fin d’après-midi, un autre joueur a fait exploser la cagnotte ! Doublant plus que la mise cette fois, avec un gain de 1,7 million d’euros. Pour être tout à fait précis, la machine a craché un jackot (un mégapot, dans le jargon des casinotiers) de 1,763 041,15 €. Le principe du mégapot est celui-ci : des machines à sous sont reliées entre elles au sein d’un même casino, et elles cotisent à un jackpot commun bien supérieur à celui d’une machine isolée. L’établissement précise : « Il avait simplement misé 2 € ! » Heureux homme...(lavoixdunord.fr)

Jackpot de 162 134 € au casino Barrière d'Enghien
12-12-2013|Un homme de 57 ans demeurant à Ville D'Avray a fait tombé un jackpot de 162 134€ sur une machine à poker à 2€, dans le casino du Val-d'Oise.

Le groupe Partouche a mis en vente l’hôtel Hilton de Lyon
04-07-2013|Pour se désendetter, le groupe Partouche qui possède le casino de la Cité Internationale de Lyon (6e) a mis en vente l’hôtel Hilton. Selon Le Progrès, cela concerne les murs du bâtiment de 21 000 mètres carrés et le fonds de commerce. Dans le quotidien, le président du directoire se dit confiant sur une future transaction. Le groupe Hilton a de son coté indiqué vouloir continuer à être présent à Lyon.

Deauville : jackpot de 50 954 € au casino Barrière
27-11-2012|Dimanche à 19h35, un jackpot d’un montant de 50 954 € a été remporté au casino Barrière de Deauville. L’heureux gagnant qui a souhaité garder l’anonymat, est un habitant de Deauville.

Casino de Toulouse croupier barriere toulouse immobilise deplacer designant possible gagnantes
Les + commentés
Les trois casinos indépendants des Pyrénées-Orientales en difficulté financière commenté : 1 fois
De nouvelles machines à sous en exclusivité Européenne au casino d'Enghien commenté : 1 fois
La Trinité-sur-Mer : Le casino Partouche reste ouvert commenté : 1 fois
La "crise" des casinos français inquiète le sénateur spécialiste des jeux commenté : 6 fois
La roulette automatique arrive au casino du Tréport commenté : 4 fois
1,3 million d'investissement pour les casinos du groupe Joa commenté : 1 fois

Forum
Bonjour à tous par : Admin - vendredi 08 juin 2012 16:17



Agenda Evènement ? me contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.