Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Jeudi 1er avril 2004 : La révolution du poker spectacle.



Un débutant peut battre un champion

Fini les bistrots enfumés, la lumière verdâtre, les tronches de voyous. Aujourd’hui, le poker se joue en pleine lumière. Les nouvelles stars du Hold’em s’affrontent à la télé ou sur le web

Pour remporter un tournoi de Texas Hold’em, le poker du xxie siècle, il faut croire en son étoile, garder la tête froide et maîtriser ses nerfs. C’était justement le cas du Grand Bibe lorsqu’il est arrivé au Poker Million, une épreuve organisée à Londres et retransmise par la chaîne britannique Sky, qui mise sur les cartes pour rafler la pub. Il avait vraiment un moral de gagnant, de winner, le Grand Bibe. Comme tous les champions, il était persuadé que ses adversaires étaient des ânes.

C’était peut-être vrai, mais il a perdu. Eliminé au premier tour. Victime d’un joueur qui a risqué son tapis contre toutes les règles de l’art. Et pourtant, le Grand Bibe c’est quelqu’un. Finaliste au championnat du monde de Las Vegas en 1999, «il sait faire peur à l’adversaire, l’impressionner, dit un de ses amis. Un vrai tueur à table». Dentiste le jour, le Grand Bibe bluffe la nuit comme un arracheur de dents. Eliminé aussi Bruno Fitoussi, membre influent du cercle de jeu l’Aviation sur les Champs-Elysées. L’homme qui a introduit le Hold’em en France. Eliminés Tim et Philippa Flanders, un couple de Hollandais qui écume les tournois d’Europe et des Etats-Unis avec la même obstination que leurs ancêtres mettaient à édifier des polders. C’est un des avantages du Hold’em, la plus populaire des nombreuses variantes de poker ouvert: un débutant peut battre un champion.

Comme Chris Moneymaker. Il exerçait en alternance le métier de comptable et celui de serveur dans un restaurant. Il est devenu le 34e champion du monde à Las Vegas et a empoché 2,5millions de dollars six mois seulement après avoir appris à jouer au poker sur le web. Le plus extraordinaire est qu’il s’appelle vraiment Moneymaker. Comme s’il avait le mot «chance» écrit sur son passeport. L’exemple de Chris, le prolo de Nashville à la casquette d’ado, a donné une soif ardente de dollars à des millions de néophytes à travers le monde qui jouent comme des fous sur le web en espérant s’inviter par surprise à la table des grands et leur souffler le jackpot.

Le poker, dans l’imaginaire des Français, sentait la sueur des nuits blanches, le tabac refroidi. C’était un film noir dialogué par Michel Audiard. Il se jouait dans des arrière-salles de bistrot au rideau de fer baissé. Juste avant ou juste après un braquage. Sous un abat-jour qui répandait une lumière verdâtre sur les visages ravagés de voyous en cavale, de flics véreux, d’indics promis à une mort violente. Rien à voir avec le Hold’em, le poker texan qui gagne aujourd’hui la France. Le rêve d’une Amérique profonde où le poker n’a jamais été diabolisé puisque l’argent vient de Dieu. Roosevelt, Eisenhower jouaient au poker et s’en vantaient. Richard Nixon a même financé avec ses gains ses campagnes électorales. Alors que la moindre peccadille extraconjugale vous carbonise une carrière, la pratique du poker est considérée par les électeurs américains comme la garantie que le candidat possède les qualités d’analyse et de sang-froid indispensables à un président. «On voit mal en Auvergne un candidat aux régionales se réclamer de ses succès au poker, dit un professionnel. La France est restée notariale.»

Le poker traditionnel est un poker fermé. Le Hold’em est un poker ouvert (cf. encadré). Une mêlée où les joueurs s’affrontent physiquement, mentalement et psychologiquement. Ils sont moins concentrés sur leur jeu que dans le poker fermé. Les joueurs sont sur un ring. C’est un sport de combat, un poker full-contact. Le Hold’em est la face ludique du capitalisme sauvage.

L’ancien poker était un vieux polar en noir et blanc. Le Hold’em serait plutôt un western spaghetti. Il a été ressuscité dans les années 1970 par Benny Binion, un cow-boy en pelisse et Stetson qui portait encore un colt frontière à la ceinture. C’est lui qui a organisé en 1973 le premier championnat du monde dans son casino crasseux de Las Vegas downtown, le Binion’s Horseshoe (le Fer-à-cheval). Il y avait à l’époque une douzaine de joueurs. Il y en a eu 871 en 2003, et on en attend le double cette année. Benny est mort dans des circonstances mal élucidées, comme disent toutes les polices du monde quand elles ne veulent pas se compliquer la vie. Il y a aujourd’hui deux championnats du monde de Hold’em. Le WSOP (World Series of Poker), qui a toujours lieu au Binion’s Horseshoe, relooké façon palace, et le WPT (World Poker Tour), un mégashow télévisé organisé par deux tycoons du poker, Steve Lipscomb et Lyle Berman, en collaboration avec treize casinos américains et le cercle parisien de l’Aviation. Avec les tournois préliminaires - les satellites, ces minitournois où l’on peut gagner un ticket pour participer à des épreuves de qualification dont les droits d’entrée sont chers -, il y a toujours du suspense et de l’espoir sur la planète poker. Ce n’est plus l’enfer du jeu mais le paradis des joueurs avisés. «Ceux qui savent gérer la chance et la malchance et éliminer autant que faire se peut le hasard», dit Bruno Fitoussi. Des hommes d’affaires comme les autres. Le poker sans coups de poker.

Les grands tournois et les championnats sont filmés grâce à des caméras webcam, qui permettent aux téléspectateurs de voir les cartes couvertes des joueurs, et retransmis par la chaîne américaine câblée Travel Channel, qui attire chaque fois 5millions de téléspectateurs. Les joueurs de poker étaient autrefois des créatures vivant dans les ténèbres des tripots. Les champions de Hold’em sont des stars. On connaît leur visage, leurs tics. On sait tout d’eux, leur gestuelle, leur rythme respiratoire, leur façon d’empiler leurs jetons quand ils jettent leur tapis. Ils sont sponsorisés par des marques de vêtements comme des footeux. Ils sont en pleine lumière. Comme Johnny Chan, un ancien cuisinier devenu la terreur des tournois et réputé pour son impassibilité minérale. Comme Doyle Brunson, le vétéran, le maître historique, le premier pro de Las Vegas, qui règne encore sur les tournois dans sa chaise roulante. Le Hold’em a aussi sa légende noire: Stu Ungar, le plus grand joueur de tous les temps, qui lisait sur les visages comme dans un livre. Mais c’était une tête brûlée, un flambeur destroy. Il est mort d’une overdose dans un motel de Las Vegas.

Mais la révolution du poker, c’est le web avec ses sites innombrables, Pokerstar, le meilleur, Paradise, UB, Planet P, etc. Des millions de joueurs. Ceux qui fréquentent les parties gratuites pour apprendre, ceux qui jouent dans les parties à 1dollar ou 20cents pour grimper de satellite en satellite jusqu’aux championnats, à la gloire et à la fortune. Les prudents qui tirent des revenus réguliers du Hold’em, les gamblers qui se ruinent. Les insomniaques de Londres jouent avec des Japonais qui sont encore au bureau. Les petits cadres cantonnais affrontent des pétroliers texans et des milliardaires libanais.

Le Hold’em est sans frontières et sans fuseaux horaires. Une activité frénétique vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le jeu on line est speedé. Il offre trois fois plus de donnes que le jeu live. Les gens jouent sur cinq ou six tables à la fois. Certains même sur deux écrans en même temps. Tout le monde joue, le père, la mère, les enfants. Le poker devient un village global. Avec ses hackers qui essaient de pénétrer les ordinateurs pour voir les cartes de l’adversaire, avec ses programmateurs non assermentés capables de truquer les donnes. «Certains sites appartiennent sans doute à des mafias», dit un spécialiste. Mais le nombre de joueurs et les milliards en jeu neutralisent la triche. Il faut bien que des joueurs gagnent si l’on veut que le système continue à fonctionner. Le tricheur n’est qu’un joueur parmi d’autres. Le joueur de base s’en fout. Il a accepté de perdre dans l’espoir de gagner. Il est sur le web pour rêver.

Chanteur, acteur et joueur de poker invétéré, Patrick Bruel reste très discret sur son amour des cartes. Ce mois-ci, il participera aux championnats du monde de Hold’em à Las Vegas (10000dollars le ticket d’entrée), une épreuve qu’il a déjà remportée en 1998. Assidu au cercle parisien de l’Aviation, Bruel aime «la mise en danger, les regards, l’ambiance». Taiseux de ses gains comme de ses pertes, il affirme toutefois pouvoir jouer «gros» sans complexe: «Si j’ai une bonne main et un bon karma, je n’ai aucun problème pour m’aligner sur les grands joueurs.»

Alain Chouffan François Caviglioli

Les règles de l’art
Le Texas Hold’em se dit «ouvert» par opposition au poker traditionnel «fermé». Dans la version classique, chaque joueur reçoit cinq cartes et prend garde de les dissimuler à ses adversaires. Dans la version moderne, les joueurs n’en reçoivent que deux. Mais cinq cartes communes à tous les participants sont exposées au centre de la table, face découverte. Le but du jeu reste le même: constituer la combinaison de cinq cartes la plus forte possible: de la paire à la quinte-flush en passant par le brelan (trois cartes identiques), la quinte (cinq cartes suivies), la couleur (cinq cartes de la même couleur), le full (brelan plus paire) et le carré (quatre cartes identiques). Les mises et les relances au fur et à mesure de la partie permettent d’augmenter les enchères. Chacun est libre de suivre, de se coucher, de bluffer. Le pot final revient à celui qui détient le meilleur jeu ou qui a réussi à le faire croire.

Alain Chouffan

L’universitaire au tapis vert
Il avait tout pour être heureux. Professeur de sciences politiques à Paris-XIII, romancier (1), ex-collaborateur de Jack Lang, une belle gueule... Et une passion: le poker, pour laquelle il a tout abandonné, un jour de 1999, en partant s’installer aux Etats-Unis. De Las Vegas à Atlantic City en passant par Chicago, Anatole Parthes, 40ans, vit aujourd’hui du jeu. Mercenaire du Texas Hold’em, il participe à tous les tournois et traque surtout les «pigeons», qu’il cueille au petit matin, quand ces derniers ont tout perdu et cherchent à se refaire. Ses gains varient entre 100000 et 200000 dollars annuels, nets d’impôts. «Un bon joueur doit savoir se lever quand la chance lui échappe, explique-t-il. C’est une discipline: s’amuser mais ne jamais se laisser envahir par la jouissance.»

(1) «Faiblesses», Editions Hors Bleu, 2003.

(source : nouvelobs.com/Alain Chouffan)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Saint-Amand-les-Eaux: un gagnant empoche 1,7 M€ au Pasino
01-02-2014|La dernière gagnante aux « bandits manchots » en réseau des casinos Partouche avait déjà mis la main sur une belle somme. Le dimanche 21 juillet 2013, elle était repartie avec un chèque de plus de 780 000 € du Pasino de Saint-Amand. En cette fin d’après-midi, un autre joueur a fait exploser la cagnotte ! Doublant plus que la mise cette fois, avec un gain de 1,7 million d’euros. Pour être tout à fait précis, la machine a craché un jackot (un mégapot, dans le jargon des casinotiers) de 1,763 041,15 €. Le principe du mégapot est celui-ci : des machines à sous sont reliées entre elles au sein d’un même casino, et elles cotisent à un jackpot commun bien supérieur à celui d’une machine isolée. L’établissement précise : « Il avait simplement misé 2 € ! » Heureux homme...(lavoixdunord.fr)

Jackpot de 162 134 € au casino Barrière d'Enghien
12-12-2013|Un homme de 57 ans demeurant à Ville D'Avray a fait tombé un jackpot de 162 134€ sur une machine à poker à 2€, dans le casino du Val-d'Oise.

Le groupe Partouche a mis en vente l’hôtel Hilton de Lyon
04-07-2013|Pour se désendetter, le groupe Partouche qui possède le casino de la Cité Internationale de Lyon (6e) a mis en vente l’hôtel Hilton. Selon Le Progrès, cela concerne les murs du bâtiment de 21 000 mètres carrés et le fonds de commerce. Dans le quotidien, le président du directoire se dit confiant sur une future transaction. Le groupe Hilton a de son coté indiqué vouloir continuer à être présent à Lyon.

Deauville : jackpot de 50 954 € au casino Barrière
27-11-2012|Dimanche à 19h35, un jackpot d’un montant de 50 954 € a été remporté au casino Barrière de Deauville. L’heureux gagnant qui a souhaité garder l’anonymat, est un habitant de Deauville.

annonces tardives croupiers decouvrir agitation generale telephonique detourner jugement michalle
Les + commentés
1,3 million d'investissement pour les casinos du groupe Joa commenté : 1 fois
Les casinos perdent gros en Belgique commenté : 1 fois
Casinos de La Seyne et Sanary: Partouche justifie son recours commenté : 8 fois
L'ouverture des casinos de Sanary et de la Seyne annulée commenté : 4 fois
Le sort des casinos scellé le 6 février commenté : 1 fois
Casino d'Enghien : la roulette électronique arrive au casino commenté : 1 fois

Forum
Bonjour à tous par : Admin - vendredi 08 juin 2012 16:17



Agenda Evènement ? me contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.