Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2019
Archives 2018
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard


mots clefs : difference


Samedi 18 février 2006 : Grattage, la bonne vieille censure



Il existe en France une institution qui détient apparemment beaucoup plus de pouvoir que le président de la République. Beaucoup plus que Nicolas Sarkozy. Beaucoup plus de pouvoir que Michèle Alliot-Marie sur le devenir du Clemenceau. Infiniment plus que le recteur Boubakeur sur les caricatures de Mahomet. Une institution qui détient le pouvoir de faire taire les critiques sacrilèges. C'est la Française des Jeux, la société publique qui exploite, outre l'Euromillion, des vitrines entières de jeux de grattage multicolores sur les comptoirs des buralistes français.

Cette société, en France, en 2006, vient de faire interdire sur pratiquement toutes les chaînes de télévision une enquête qui lui déplaisait. On ne se souvient pratiquement d'aucun équivalent. Mais elle a réussi, pour l'instant, à étouffer à la télévision la découverte d'un joueur, Robert Riblet. Ce joueur a découvert (Libération du 13 février) que les clients de la Française des Jeux étaient inégaux devant la chance. Comment ? Pour que les chances de gain soient équitablement réparties dans les bureaux de tabac français, la Française des Jeux a introduit, dans chaque série de tickets des jeux de grattage, un ticket gagnant, et un seul. Effets pervers : quand le lot important a été gagné, le buraliste avertit ses clients «réguliers» d'acheter plutôt des tickets dans une nouvelle série, et écoule les derniers tickets perdants à des clients moins bien vus du patron, ou moins vigilants. Et quand seuls restent quelques tickets d'une série dans laquelle le lot important n'a pas été gagné, le buraliste peut acheter pour son propre compte la poignée de tickets restants, dans laquelle il sait que se trouve un ticket gagnant.

Que se passerait-il dans un pays où fonctionnerait un vrai quatrième pouvoir ?

Les médias révéleraient l'affaire. Quelques joueurs porteraient éventuellement plainte. La Française des Jeux admettrait qu'elle a commis une erreur, et modifierait précipitamment son système de répartition des tickets. Pas en France. L'émission Capital, sur M6, la semaine dernière, a été amputée de huit minutes par le directeur de l'information, à la grande colère ­ impuissante ­ de la rédaction, d'une séquence dans laquelle plusieurs buralistes, filmés en caméra cachée, admettaient être au courant de la combine. De la même manière, une émission de plateau Nous ne sommes pas des anges sur Canal +, pourtant déjà tournée, a été déprogrammée par la direction de la chaîne. Pour le reste, à la télévision, sur ce sujet pourtant hautement «concernant», rien. France 2, selon le quotidien gratuit 20 Minutes, a tourné un reportage mais ne l'a toujours pas programmé, la Française des Jeux refusant de s'y exprimer. Reste TF1, qui a accordé quelques secondes de temps de parole, dans un journal de 13 heures, au joueur trublion. Et encore, noyées dans une enquête générale sur les jeux, commençant par le PMU, passant par les casinos, et se terminant en catimini par une interview de quelques secondes de M. Riblet. L'affaire pose pourtant des questions. Combien de buralistes sont-ils au courant ? Les dirigeants de la Française des Jeux sont-ils au courant ? Ont-ils été mis en garde dans les années précédentes ? Peuvent-ils faire ce qu'ils veulent, ou leur activité est-elle réglementée ? Qu'en disent-ils aujourd'hui ? Ces questions ne seront pas posées.

De ces censures et autocensures, on voit bien les raisons. La Française des Jeux est un annonceur important des chaînes de télévision. Selon TNS Média, elle a consacré, tous médias confondus, près de 56 millions d'euros à la publicité l'an dernier. Le joueur rebelle est désormais en procès avec elle, ce qui donne aux médias frileux un excellent prétexte. Par ailleurs, la santé publique n'est pas menacée, et on peut toujours légitimement considérer qu'il est d'autres sujets plus dignes d'empathie ou de compassion que les joueurs de jeux de hasard. Aucune de ces trois raisons ne justifie pourtant qu'un dysfonctionnement important, qui lèse de nombreux clients, soit passé sous silence par les chaînes de télévision. Mais le plus intéressant est peut-être la relative indifférence qui a entouré ces deux censures caractérisées, par deux importantes chaînes privées françaises.

La Française des Jeux se tait. M6 se tait. On attend encore la réaction du CSA. Croit-on que les dirigeants de ces institutions ont été assaillis de questions sur les motifs de cette censure ? Non. Habituellement, dès que paraît l'ombre des ciseaux, les médias s'enflamment. L'effervescence autour des caricatures de Mahomet a mobilisé jusqu'au président de la République. Pourtant, tous les journaux ou les chaînes de télévision, en France, qui ont souhaité montrer ou publier ces caricatures l'ont fait, et heureusement. Dès que l'épiscopat lève le doigt contre le détournement publicitaire d'une scène biblique, ou une association féministe contre une campagne d'affiches plus dégradante que d'habitude pour les femmes, les talk shows à la mode retentissement d'imprécations contre la censure. Là, rien. Aucun défenseur flamboyant de la liberté d'expression. Entre l'affaire des caricatures et celle du Vegas, où la liberté d'expression en France est-elle le plus menacée ? Qui lui porte davantage atteinte ? Les musulmans de France, l'épiscopat, les féministes, ou les gros annonceurs ? Au milieu des mille formes de censure modernes (par la dérision, par le vacarme, par le trop-plein, etc.) la bonne vieille censure à l'ancienne est encore là.

(source : liberation.fr/Daniel SCHNEIDERMANN)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref

Le casino de Plombière relancé pour quinze ans
31-07-2017|Une nouvelle convention entre la Ville de Plombières et le casino vient d’être signée, dans une ambiance détendue mais solennelle. Le scellement du mariage est prévu pour quinze ans.

Le casino fait ses jeux à Grasse
20-01-2016|Conseil municipal La Ville a donné hier son agrément au trio de repreneurs de l'établissement de jeux fermé depuis un an. Mais pas à l'unanimité… A la déception du maire
La première étape vers la réouverture du casino vient d'être franchie

Tournage au casino de Bourbonne-les-Bains
11-05-2015|Une équipe de tournage de "Sept à huit", l'émission d'Harry Roselmack, vient de passer une semaine à Bourbonne-les-Bains pour préparer un reportage sur la vie d'un casino rural.(jhm.fr)

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

G. MARTIGNONI-HUTIN privatisation gulation nationale martignoni pendante palierse sociologue incestueux
Vos derniers commentaires
Le bus de Partouche pour transporter les joueurs du casino n’attire pas encore les foules commenté : 1 fois
Toujours plus de sécurité au casino d’Enghien commenté : 1 fois
Casinos : Joa va racheter les 8 établissements d'Emeraude commenté : 1 fois
Nicolas Sarkozy entre au conseil d'administration de Barrière commenté : 3 fois
Nicolas Sarkozy entre au conseil d'administration de Barrière commenté : 3 fois
Nicolas Sarkozy entre au conseil d'administration de Barrière commenté : 3 fois

Forum
Etude sur les pratiques de jeux de hasard et d'argent en Fra par : gargarumf - lundi 08 Octobre 2018 13:38
saumur par : nollach - mercredi 13 juin 2018 15:45
matériels pour l'événementiel par : Magic66 - samedi 28 avril 2018 10:50
Attention par : LGM - mercredi 22 novembre 2017 02:04
demande d 'aide par : l epingleur - mardi 26 septembre 2017 19:04



Agenda Evènement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.