Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2023
Archives 2022
Archives 2021
Archives 2020
Archives 2019
Archives 2018
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2018/2019
2019/2020
Documentation
Rapport du marché des jeux en ligne en France, 4eme trimestre 2020 - 18/03/2021
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Mardi 28 février 2023 : Casinos, tripots, triche... Avec les policiers chargés de surveiller les jeux d'argent (7)



Situé à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, le Service central des courses et des jeux est chargé de tout ce qui touche aux jeux d'argent en France.

Depuis toujours, l’être humain a voulu mettre sa fortune entre les mains de la chance. Pourtant, le démon du jeu ne s’invoque pas n’importe comment en France. Au cœur de Nanterre dans les Hauts-de-Seine, se trouve le Service central des courses et jeux. Actu Hauts-de-Seine est allé à la rencontre de ces enquêteurs qui ne laissent rien au hasard.

Au cœur de la police nationale

Intégré à la police nationale, le service est facilement identifiable dès qu’on s’y approche. À la sortie de l’ascenseur, des machines à sous donnent tout de suite le ton. Une impression qui se confirme en pénétrant dans le bureau du commissaire divisionnaire, Stéphane Piallat. En guise de table de réunion, un tapis de roulette.

Jouer de l’argent étant une pratique intemporelle, le Service central des courses et des jeux est le plus ancien de la police nationale. Créé en 1892, il a vu notamment passer entre ses murs Célestin Hennion, le créateur des fameuses « Brigades du Tigre » aux côtés de Georges Clemenceau.

« Jouer en toute sécurité »

Protéiforme, le service est partout, sur tous les fronts : « Nous couvrons la métropole et les Dom-Tom. Le service est compétent sur tout ce qui tient aux jeux d’argents, particulièrement les casinos et les courses hippiques, mais aussi les points de vente PMU et Française des Jeux. Notre but, c’est que le parieur puisse jouer en toute sécurité », résume Stéphane Piallat.

Côté pile, le service fait un vaste travail administratif, car on ne peut pas s’improviser croupier. « Il s’agit d’un service qui va donner des agréments aux professions liées aux jeux d’argent. Cela va du gérant de PMU au distributeur de cartes à jouer. Ces agréments peuvent être octroyés, mais aussi retirés ». Côté face, il y a tout le volet judiciaire : « C’est très large, mais nous intervenons sur les fraudes aux paris ou bien les démantèlements de tripots« .

Plus de 200 casinos en France

Une chose à savoir, c’est que sur le papier, la République n’est pas tendre avec le hasard : « En France, il faut partir du principe que le jeu est interdit. Il y a ensuite des exceptions qui l’autorisent ».

Des exceptions qui ont fait leur chemin : on compte 203 casinos dans l’Hexagone, ainsi que 40% des hippodromes d’Europe : « Les casinos génèrent plus de deux milliards d’euros par an, c’est loin d’être négligeable. C’est notamment pour ça que c’est une industrie très contrôlée », souligne le commissaire divisionnaire. En guise d’exemple, ce dernier sort un énorme livre qui pourrait faire passer Guerre et Paix pour une petite nouvelle : « C’est la réglementation des casinos. »

Les spécificités de la région parisienne

À Paris et en petite couronne, le monde du jeu est très spécifique. Les casinos ont longtemps été interdits en Ile-de-France, à l’exception notable du casino d’Enghien-les-Bains. Après la guerre, des cercles de jeu ont été ouverts à Paris, mais au fil des décennies, le crime a gangréné les établissements. Ces derniers ont été fermés au début des années 2000.

Des clubs de jeux à l’essai

Depuis quelques années, ce sont les clubs de jeux qui mènent la danse. Comme le chiffre porte-bonheur, ils sont sept dans la capitale : « Ils sont encore en phase expérimentale jusqu’en 2024. Nous verrons après cette date si nous les laissons ouverts. Pour l’instant, ces lieux sont tenus de façon sérieuse, car ils sont énormément contrôlés ! », souligne le commissaire divisionnaire.

Derrière ces clubs, de grands groupes tels que Partouche sont aux commandes. Il est fini le temps des établissements tenus par la pègre, comme a pu l’illustrer Martin Scorsese dans ses films : « Il faut sortir de l’image d’Épinal du voyou aux chaussures bicolores qui tient un casino pour blanchir ses crimes », précise Stéphane Piallat.

Le monde des tripots clandestins

Pourtant, les tripots existent en région parisienne, et ils sont de plusieurs sortes : « Il y a ceux qui veulent se substituer aux établissements légaux de manière plus ou moins professionnelle ou encore des cercles de malfaiteurs qui en plus de jouer entre eux, ouvrent leurs tables à un public plus large », détaille Stéphane Piallat.

Une autre facette de cette économie souterraine, ce sont les tripots communautaires : « Ce sont des individus de même nationalité qui vont se réunir pour jouer ».

Exemple insolite : des membres de la communauté philippine se sont réunis pendant plusieurs années au bois de Boulogne pour suivre en direct sur grand écran… des combats de coqs ! « Quand on pense qu’à la belle époque, c’est à cet endroit que se déroulaient ces combats animaliers, c’est un sacré hasard », ironise Stéphane Piallat.

Ces tripots hétéroclites, qui les fréquente ? Un peu tout le monde, si on en croit l’agent : « Il peut y avoir des personnes interdites de jeu ou bien d’autres attirées par le côté illégal de l’établissement. Ce n’est pas négligeable, mais il y a aussi des clients qui viennent, car ils ont la possibilité de fumer à l’intérieur ! »

Une augmentation pendant la pandémie

Durant la pandémie de Covid, les tripots ont explosé à Paris et en petite couronne : « Comme l’offre légale n’était plus disponible, des cercles de jeux clandestins ont fleuri un peu partout. On pouvait en trouver dans des petits restaurants comme des triplex parisiens« . En 2021, un tripot de luxe où champagne et masseuses étaient proposés a été démantelé dans le 16e arrondissement de la capitale.

Des lieux dangereux

S’ils peuvent donner envie aux quidams avides de s’encanailler, ces lieux souterrains peuvent toutefois se révéler dangereux. Stéphane Piallat met en garde : « Dans les tripots, on peut se retrouver face à des gens peu recommandables, notamment si l’on s’endette. De même, il est fréquent que certains gagnants se fassent voler leurs mises« . La triche peut aussi être présente, étant donné l’absence de contrôles.

Car la triche, c’est aussi un volet important dans les missions du service. Les techniques sont nombreuses et évoluent constamment : « Ça peut aller de la manipulation de cartes et de jetons à des techniques plus sophistiquées. Il y a aussi ce qu’on appelle le baronnage, lorsqu’un croupier a des accointances avec des joueurs par exemple », illustre notre interlocuteur.

Un tripot légal sous le ministère de l’Intérieur

Pour se former, le personnel utilise même un espace plutôt original : un tripot aménagé dans les sous-sols du ministère de l’Intérieur place Beauvau : « Il y a des tapis de jeux ou encore des machines à sous pour s’exercer. C’est là que se forme à la tricherie le personnel, mais aussi certains magistrats évoluant dans ce milieu. C’est le seul tripot de France autorisé », précise Stéphane Piallat.

Des affaires plus communes

À côté de ces tripots clandestins et des tentatives de triche élaborées, il y a aussi toutes ces affaires communes que doivent traiter les enquêteurs :

« Le monde du jeu, c’est un monde avec des histoires qui sortent de l’ordinaire. Nous avons eu une femme sous curatelle s’étant fait voler un ticket gagnant à 500 000 euros par un voisin de comptoir. Une autre fois, un homme a perdu aux machines à sous. Il fait trois pas pour quitter le casino, puis se retourne et fracasse la machine avec un tabouret en hurlant. Il y a aussi l’individu aisé financièrement qui va voler quelques jetons à son voisin ».

Objectif Jeux Olympiques

De la même manière que d’autres services et tribunaux, l’horizon proche du service, c’est la Coupe du monde de rugby et les Jeux Olympiques, avec une augmentation possible des paris illégaux : « La Coupe du monde de rugby va être une sorte de round d’observation, mais pour les Jeux Olympiques, nous allons développer le traitement de l’information en langue étrangère. Une coopération internationale sous l’égide d’Interpol va aussi avoir lieu prochainement ».

(source : actu.fr/Antoine Blanchet)


Share |

Vos réactions à cet article

titidecannes | 28/02/2023 17:22


Il est loin le temps où j'allais jouer aux MAS dans les casinos de MONACO car en France elles n'existaient pas encore . C'est seulement en 1987 au casino croisette de CANNES que les Machines à sous ont commencées à  être autorisés en France. Pour être ensuite installées dans les autres casinos.
Mais je me suis toujours  demandé pourquoi une taxe de CSG de 13,7 % est appliqué sur les gains supérieurs à 1500 € aux MAS et pas au jeux de tables ? ROULETTE etc.......j'aimerai bien avoir la raison. 


sergio | 01/03/2023 15:41


... et moi je fréquente les casinos (celui d'Enghien principalement) depuis le mois de mai 2014 ... presque 9 ans et beaucoup beaucoup d'argent de dépensé ... j'ai fait mes comptes ... à la louche au moins 300 000 € ... et je n'exagère pas ... cela me fait froid dans le dos donc j'essaie de freiner des quatre fers et d'aller au casino uniquement pendant mes vacances sur la Côte d'Azur (Nice-Beaulieu-Monaco-Menton) ...


sergio | 01/03/2023 15:43


... et c'est monsieur Michel Rocard, à l'époque premier ministre qui a instauré cette taxe sur les jeux ... pour un homme de "gauche", il a le sens des affaires et de l'Etat ...


titidecannes | 01/03/2023 18:02


Merçi pour l'info Sergio, je ne savais pas que c'était Michel Rocard qui avait fait installer cette taxe de 13,7 % sur uniquement les machines à sous.
J'ai connu quand l'entrée du casino d'Enghien était sur le coté (avant la construction de l'Atrium) il fallait descendre quelques marches pour accéder à l'accueil et à l'époque la veste et la cravate était obligatoire. Moi je ne vais plus à Enghien , maintenant c'est Forges-les-Eaux, DIEPPE, St valéry en Caux, DEAUVILLE, Trouville et le havre de temps en temps. et bien sûrs quand je suis en vacances CANNES le casino croisette et le casino JOA de Mandelieu;


titidecannes | 01/03/2023 18:03


POUR être franc avec toi sergio moi aussi je suis perdant ..


sergio | 02/03/2023 08:16


Bonjour titi de Cannes,

... perdre au casino c'est logique mais à Enghien, c'est de la folie pure ... même avec un budget de 1000 € ... tu joues avec beaucoup beaucoup beaucoup de chance au max 2 heures alors que dans les autres casinos de province ... tu peux t'amuser toute une journée (ou presque) avec seulement 500 € ... ??? ... c'est Enghien ... d'ailleurs à la longue ... ils vont perdre des clients et le jour où il y aura un autre casino sur la région parisienne, alors là, ils verront fondre leur clientèle ... autre exemple de "folie" au casino d'Enghien, le jeton de base pour jouer au BlackJack est de 50 € ... partout ailleurs 2 ou 5 € ... ??? ... les critiques sont très mauvaises mais vu que c'est le seul casino sur la région parisienne, les gens y vont quand même !!! ...


sergio | 02/03/2023 08:21


... et même avec ma carte VIP Barrière Gold ... je n'ai droit qu'à trois boissons "gratuites" par jour dont une (seulement) alcoolisée ... - 10 % sur les additions des restaurants et le jour de mon anniversaire ... deux repas "offerts" et puis c'est tout !!! ... Barrière est vraiment radin de chez radin ... rien à voir avec mes avantages de "My Monte-Carlo Silver Card" sur Monaco ... avec repas et boissons offerts pendant la journée et un accueil personnalisé des plus courtois ...


Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



Autre(s) Article(s)


28-02-2023 | Casinos, tripots, triche... Avec les policiers chargés de surveiller les jeux d'argent
16-02-2023 | Banditisme : « C'est peu fréquent qu’on y retrouve des mineurs »… Deux salles de jeux illégales démantelées par la PJ
11-06-2021 | Six personnes mises en examen après le démantèlement d'un tripot clandestin florissant du centre de Paris
07-04-2021 | UNAF, ANJ : Police des familles joueuses ?
08-03-2021 | La police fait une descente dans un cercle de jeux clandestin à Paris
27-01-2021 | Elles louaient des appartements pour y organiser des parties de poker : cinq personnes interpellées
07-01-2021 | Casinos ou tripots, comment la police judiciaire de Lyon surveille les jeux
21-10-2020 | Casinos : Barrière et Partouche, durement frappés par la crise
26-06-2020 | Un réseau de machines à sous clandestines démantelé en Ile-de-France et dans l’Oise
23-12-2019 | Casinos : rien ne va plus à la table des tricheurs en série
02-12-2019 | Arnaques dans les casinos français et européens : plusieurs suspects arrêtés
12-07-2019 | Le croupier d'un casino des Sables-d'Olonne trahi par son goût pour la "poussette"
26-06-2019 | Non-lieu général dans l’affaire de soupçons de malversations au casino Partouche de Cannes
16-05-2019 | L’impôt ludique au service du bien commun : un choix politique
28-03-2019 | Faites vos jeux, rien ne va plus
08-01-2019 | Deux ex-grands flics chez le roi des casinos
17-10-2018 | Entre Partouche et la police des jeux, rien ne va plus
27-09-2018 | Fermeture du dernier cercle de jeux à Paris
07-08-2018 | Beauvau, tripot et bandits manchots
09-07-2018 | INFO LE POINT. Paris : cercle de jeux Le Clichy, 10 millions blanchis en trois ans

En bref


19-01-2023|

Jackpot ! Une retraitée a gagné gros au casino de Bandol (Var) ce mercredi. Elle qui fréquente l'établissement depuis plusieurs années est pour une fois repartie avec un portefeuille plus garni qu'à son arrivée puisqu'elle a empoché 186.347,54 euros. D'après le casino de Bandol, la retraitée compte utiliser cette somme pour emmener toute sa famille faire un beau voyage.




13-01-2023|

Pour une habitante de l'agglomération de Vannes (Morbihan), ce vendredi 13 janvier a été synonyme de jour de chance. Une femme d'une quarantaine d'années a remporté le deuxième plus gros jackpot de l'histoire de l'établissement vannetais « Kasino ».




04-10-2022|

Samedi 1er octobre, un Strasbourgeois de 31 ans a décroché la somme de 186 738 euros sur une machine à sous Bonus Times à 1 €. Client habitué du casino, il avait misé, ce soir-là, la modique somme de trois euros. « En moyenne, même si tout est bien sûr aléatoire, un jackpot de l’ordre de 10 000 euros est remporté entre trois et quatre fois par semaine. Dans ce cas présent, il s’agit d’une somme exceptionnelle ! » contextualise Arnaud Levalois, directeur général du Casino Barrière Niederbronn.




04-10-2022|

Samedi 1er octobre 2022, une joueuse du casino de Luc-sur-Mer (Calvados) a remporté un super jackpot d’un montant de 55 677 €. L’heureuse gagnante jouait sur les machines Jin Ji Bao XI, installées récemment.




04-10-2022|

Samedi 1er octobre 2022, une joueuse du casino de Luc-sur-Mer (Calvados) a remporté un super jackpot d’un montant de 55 677 €. L’heureuse gagnante jouait sur les machines Jin Ji Bao XI, installées récemment.



MARTIGNONI-HUTIN patrimoine grattage operateur loteries croissance progression sportifs nationale
Vos derniers commentaires

Forum
Re:Baisse chiffre d'affaire casino Enghien par : Callie Strong - mardi 29 novembre 2022 13:00
Re:nouveau directeur PASINO LE Havre par : titidecannes - jeudi 02 juin 2022 11:03
nouveau directeur PASINO LE Havrea par : titidecannes - jeudi 02 juin 2022 11:01
Baisse chiffre d'affaire casino Enghien par : titidecannes - vendredi 03 décembre 2021 12:43
Cannes pert un casino (2 au lieu de 3) par : titidecannes - jeudi 28 Octobre 2021 21:38
Attention au douane quand vous avez de l'argent liquide. par : titidecannes - mardi 05 Octobre 2021 14:39
Casinos barriere de CANNES par : titidecannes - mercredi 21 juillet 2021 11:41
Cherche fan de casinos comme moi par : titidecannes - samedi 01 mai 2021 10:07
Réouverture des casinos par : titidecannes - samedi 01 mai 2021 09:37
Re:Travail dans un casino par : AlexUnder - lundi 19 avril 2021 13:47
Agenda Ev?nement ?
Merci de nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


Vous pensez avoir un problême avec le jeu ?
Vous rencontrez des difficultés avec le jeu et vous souhaitez arrêter le jeu ?
Vous avez la possibilité de vous protéger en demandant votre interdiction volontaire de jeux auprés de l'ANJ.
Cette démarche est strictement confidentielle et personnelle.